Des jeunes de partout au Canada sont fiers d’être scout

Du 21 au 28 février 2016, des jeunes et des bénévoles de partout au Canada ont manifestés fièrement leur appartenance au Mouvement scout. À titre de directeur général des scouts de la Montérégie et au nom de notre président, de notre commissaire et de toute notre organisation, je désire prendre un instant pour les remercier de marcher dans les traces de notre fondateur et pour souligner le rôle important qu’ils et qu’elles jouent, chacun à leur façon, dans l’atteinte de notre objectif : Créer un monde meilleur !

Cet événement annuel est également une excellente opportunité de parler de l’origine de notre Mouvement puisque, comme à chaque 22 février, ce sont plus de 40 millions de scouts à travers le monde qui célèbrent l’anniversaire de Baden-Powell et celui de sa femme Olave.

logo_semaine_scoute

Le Scoutisme est né de l’imagination d’un général anglais : lord Robert Baden-Powell. Au début de sa carrière militaire, il écrivit son livre technique « Aids to Scouting » sur la manière de suivre à la piste, de travailler et de vivre en plein-air. Baden-Powell ne se doutait évidemment pas que ses idées seraient mises en pratique, par ses jeunes recrues, quelques années plus tard au siège de Mafeking.

Après la guerre, Baden-Powell rentre en Angleterre comme un héros, acclamé par la foule. Sa renommée avait amené les jeunes et les adolescents à lire et à utiliser le livre qu’il avait écrit pour les soldats. Pensant que la littérature militaire n’était pas l’idéal pour eux, il prit la décision de récrire « Aids to Scouting ». Son nouveau livre « Scouting for Boys » s’inspire de son expérience, de son imagination, de ses essais et de son travail avec d’autres. Il est un succès immédiat à travers le monde ce qui motive des groupes de jeunes à former spontanément des « troupes » pour en vivre pleinement l’expérience.

B.-P. lui-même décide de mettre en pratique ses idées : en 1907, il rassemble un groupe de garçons, venant de différents milieux sociaux, sur l’Île de Brownsea, pour le premier camp scout. Il se rend alors compte que les jeunes ont soif d’apprendre ses techniques et ses méthodes. Le scoutisme des « Éclaireurs » (branche originale du Mouvement) était né!

Par la suite, il y eut les Louveteaux dès 1916 et la Route en 1920. Au Québec, en novembre 1966, l’Association des Scouts du Canada décide d’instituer la branche Pionniers, dans le prolongement de la « jeune route. » Ce sont donc deux anniversaires majeurs que nous célébrons cette année, le centième de la branche des Louveteaux et le cinquantième de la branche des Pionniers.

Depuis, plusieurs autres branches et méthodes ont vu le jour, en adaptation aux changements survenus dans la société, mais en conservant les principes fondamentaux du scoutisme définis par Baden-Powell.

Le scoutisme veut apprendre aux jeunes à s’engager et à se montrer fidèles à leur engagement, en fonction de valeurs humanitaires indispensables pour assurer la paix et la solidarité entre les êtres humains. Cela signifie que les jeunes, au sortir de leur expérience dans le scoutisme, seront en mesure de se respecter et de se comporter dignement, de respecter chaque être humain sans discrimination ni préjugé, de protéger l’environnement, de rejeter toute forme de violence, d’agir en consommateurs responsables et de participer au développement de leur communauté.